P3109A

Beaucoup d’entre vous savent que le mot gloire en hébreu c’est une manière de dire que Dieu a du poids. Et souvent nous réduisons cette notion de gloire, à la gloire qu’une star reçoit lors de sa prestation sur scène face à un public aux anges ! Donc ce poids de Dieu, cette gloire dont nous parle l’Apôtre, n’est pas à entendre comme une gloire éphémère d’un artiste, ni comme une réalité divine qui serait là pour nous écraser de sa grandeur. Nous devons comprendre que ce poids, cette gloire de Dieu est ce qui nous donne le sentiment profond et réel que nous existons, que nous sommes ! La gloire de Dieu nous fait donc prendre conscience que nous sommes, au sens existentiel, parce qu’en lien avec Lui. Dit autrement, et en terme plus contemporain, la

gloire de Dieu c’est Sa présence dans nos vies. C’est cette compréhension que pouvons expérimenter son Amour au cœur même de l’épreuve et souvent à la sortie de l’épreuve lorsque nous lui rendons grâce. La gloire, c’est aussi ces instants de grâces, de bonheur que nous vivons parfois avec nos proches, en Église, dans la nature…
Bref, cette présence de Dieu est le signe d’une réelle et profonde communion entre Dieu et l’être humain. La bonne nouvelle, c’est que Dieu désire que nous partagions cette gloire, cette présence avec Lui dans nos vies personnelles, en famille, entre amis, dans nos communautés, dans nos synodes, dans nos multiples engagements.

IMG2924

Jean-Pierre JULIAN,
Président du Conseil Régional
en Cévennes-Languedoc-Roussillon

Retour Accueil
Les gros mots de la