IMG0588
IMG0588 IMG2924 IMG0588

Jean-Pierre JULIAN,
Président du Conseil Régional
en Cévennes-Languedoc-Roussillon

Romains 1, v. 1 à 7 (2)

L’Apôtre Paul en quelques mots nous donne l’identité particulière et unique du Christ : « institué Fils de Dieu avec puissance, selon l’esprit de sainteté, du fait de sa résurrection d’entre les morts, Jésus Christ, notre Seigneur ». Mais que cherche-t-il à nous dire vraiment ? Que depuis la résurrection des morts de Jésus Christ nous connaissons le Fils unique de Dieu ? Certes, mais à quoi cela nous avance-t-il ? Que Jésus Christ soit ressuscité des morts ? C’est un fait pour l’Apôtre Paul. N’oublions pas qu’il a été appelé, mis à part, envoyé par ce Christ Jésus ressuscité des morts, donc c’est une évidence pour l’Apôtre Paul qui s’est présenté lui-même, comme étant serviteur de Jésus Christ au début de cette lettre. Cela peut l’être moins pour nous, je vous l’accorde… Le sens de cette phrase se résume, à mes yeux, par cette seule expression « notre Seigneur ». Voilà la vraie nouveauté pour l’israélite Paul. Le mot Kurios en grec, Seigneur, est l’équivalent ici du terme Adonaï chez les Juifs, terme qui évite de prononcer le nom intime et imprononçable de Dieu, le fameux tétragramme. L’Apôtre Paul nous révèle que ce titre de Seigneur s’applique aussi à Jésus, le seul homme ressuscité des morts. Ce mot Seigneur est plus qu’un titre, qu’une identité, il signifie un lien profond entre tout individu et le Seigneur. L’Apôtre Paul nous révèle ici un acte décisif de Dieu. Dieu crée une nouvelle communion entre notre humanité et Lui-même à travers la personne de Jésus Christ, notre Seigneur. Notre humanité est appelée ainsi à accueillir l’Esprit du Christ pour s’inscrire dans cette communion déjà existante. Il nous appartient d’entrer dans cette quête et de laisser croitre en nous cette bonne nouvelle lors de nos repas d’églises, de nos festivités du mois de juin.

Retour Accueil